La paresse ? C'est gé-né-tique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La paresse ? C'est gé-né-tique
©REUTERS/Juan Carlos Ulate

C’est pas ma faute

La paresse ? C'est gé-né-tique

Si on vous reproche d'être paresseux, retranchez-vous derrière vos gènes. Car oui, la paresse pourrait s'expliquer par votre patrimoine génétique.

Vous êtes paresseux ? Malgré tous vos efforts vous n’arrivez pas ôter ce, ou ces, fichu(s) poil(s) dans la main ? Ce n’est pas votre faute ! C’est du moins ce qu’affirment des chercheurs américains qui assurent que la paresse, c’est génétique.

Comme le rapporte un article du Figaro, mis en ligne le 16 avril, une étude de l'université du Colorado, publiée début avril, indique que la tendance à la procrastination serait génétique, en lien avec l'impulsivité. Des résultats confortés par des confrères de l'University of Missouri College of Veterinary Medicine. Dans une étude publiée dans l'American Journal of Physiology, ces derniers assurent, à leur tour, que la paresse est génétique.

Attention toutefois : pour l’instant, la preuve de cette assertion n’est faite… que chez le rat. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont, entre autres expériences, placé une cinquantaine de rongeurs dans des cages munies d'une roue tournante, décrit l’article du Figaro. Après avoir mesuré le temps passé par chaque rongeur à galoper pendant un laps de temps déterminé, ils ont fait s’accoupler les plus actifs entre eux, et les plus flemmards entre eux. Résultat : à la 10e génération de rat, la lignée des champions courait dix fois plus vite que les rats issus de la famille "paresseuse".

A défaut de vous aider, cette étude vous permettra au moins de déculpabiliser.

 

 

Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !