La mystérieuse "île magique" sur Titan, le satellite de Saturne, qui intrigue les observateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L'ile magique de Titan de Saturne intrigue les observateurs
L'ile magique de Titan de Saturne intrigue les observateurs
©NASA

Non élucidé

La mystérieuse "île magique" sur Titan, le satellite de Saturne, qui intrigue les observateurs

Sur des photos obtenues par la sonde Cassini, on peut voir un îlot qui n'apparaissait pas des années plus tôt.

C'est un phénomène qui reste encore inexpliqué. Cette "île magique", telle que la surnomment les scientifiques américains, a été localisée dans une mer très étendue, appelée Ligeia Mare, située au nord du plus grand satellite de Saturne.

Sa particularité : elle disparaît et réapparaît. Des chercheurs de la Nasa ont, pour la première fois, remarqué cet îlot d'environ 20 km le 10 juillet 2013, alors qu'il n'était jamais apparu sur des clichés datant de 2007 et 2009. Ce qui surprend et passionne les scientifiques, c'est le fait que l'île a disparu seulement quelques jours après, comme le prouve une image capturée le 26 juillet 2013.

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce mystère non élucidé. Cette soi-disant île "magique" pourrait être une simple zone agitée à la surface de l'eau, si on prend en compte la montée des températures depuis 2009 qui influence les vents et la mer du satellite. Titan possède un système de saison très lent à cause de Saturne, qui met presque 30 ans pour effectuer le tour du soleil.

D'autres experts pensent à la possibilité d'une remontée à la surface de solides qui étaient auparavant en suspension dans le liquide. Certains envisagent même que cette île soit en fait une sorte d'iceberg.  

saturne

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !