La justice rouvre l'enquête sur la mort de l'ex-femme de Bertrand Cantat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La justice rouvre l'enquête sur la mort de l'ex-femme de Bertrand Cantat
©XAVIER LEOTY / AFP

Justice

La justice rouvre l'enquête sur la mort de l'ex-femme de Bertrand Cantat

De nouvelles pièces communiquées au parquet l'ont poussé à relancer l’enquête sur le suicide de l'ex-femme de Bertrand Cantat, Krisztina Rády, révèle le JDD.

L'ancien chanteur de Noir Désir, Bertrand Cantat, est dans la tourmente en ce moment. Après avoir été obligé d'annuler sa tournée des festivals, en début d'année, suite à la polémique créée par sa présence sur scène, le chanteur - condamné pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant - voit resurgir une autre affaire trouble : le suicide de son ex-femme Kris­tina Rady, en 2010. 

Le JDD révèle ce dimanche que le parquet de Bordeaux a repris les investigations sur ce suicide : l'ex-leader de Noir Désir est soupçonné de "comportement violent" à l'encontre de son ex-épouse. 

Ce réouverture de l'enquête fait suite à une plainte déposée par la présidente de l'association Femme et Libre, Yael Mellul. Cette dernière avait, en janvier, communiqué au parquet de nouvelles pièces "permettant d'établir les violences exercées par Bertrand Cantat sur Kristina Rady". En octobre 2013, celle-ci avait déjà obtenu que les circonstances de la mort de l’épouse de Bertrand Cantat soient réexaminées une première fois. Et elle avait déposé contre x pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner" le 3 avril 2014.

D'après L'Obs, Bertrand Cantat a demandé à être entendu dans cette nouvelle enquête. "On commence à en avoir assez de se faire cracher dessus sans rien répondre", a indiqué son avocat Antonin Lévy.

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !