La Chine toujours réticente à s'exprimer sur la disparition de la tenniswomen Peng Shuai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
La joueuse Chinoise Peng Shuai regarde sa partenaire et compatriote Yang Zhaoxuan servir pendant leur match en double.
La joueuse Chinoise Peng Shuai regarde sa partenaire et compatriote Yang Zhaoxuan  servir pendant leur match en double.
©AFP

Pas de #Metoo en Chine

La Chine toujours réticente à s'exprimer sur la disparition de la tenniswomen Peng Shuai

Les joueurs de tennis du monde entier s'inquiètent de ne plus entendre des nouvelles de Peng Shuai, disparue depuis une dizaine de jours.

Cela fait dix jours que le monde du tennis est en émoi, façe au manque d'informations concernant la tenniswomen chinoise Peng Shuai, qui n'a pas donné signe de vie depuis lors.

Bien que la WTA (association des joueuses professionnelles) ai demandé des éclaircissements, les autorités chinoises ne semblent pas vouloir communiquer sur cette joueuse de tennis, ancienne numéro 1 mondiale en double, qui avait dénoncé il y a quelques semaines les abus sexuels de l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli,  l’un des hommes politiques les plus puissants de Chine entre 2013 à 2018, qui l'aurait contrainte à une relation sexuelle avant d’en faire sa maîtresse.

Parallèlement à l’enquête demandée par la WTA, son président, Steve Simon, a indiqué au New York Times, que la WTA « avait reçu confirmation, de plusieurs sources incluant la fédération chinoise, qu’elle est en sécurité et pas menacée physiquement ». L’affaire n’est pour autant pas terminée étant donné qu’aucun officiel n’a encore été en mesure de joindre directement l’ancienne numéro 1 mondiale en double.

Yahoo news

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !