L'Equateur menace Julian Assange de lui confisquer son chat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'Equateur menace Julian Assange de lui confisquer son chat
©DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Ultimatum insolite

L'Equateur menace Julian Assange de lui confisquer son chat

Si le fondateur de Wikileaks n'en prend pas plus soin.

L'ambassade de l'Equateur a donné un nouveau règlement intérieur à Julian Assange des plus étonnant. L'information a été révélée par le journal britannique le Guardian. Julian Assange est désormais prié d'éviter les débats politique en ligne, mais aussi de nettoyer sa salle de bain et de mieux…S'occuper de son chat sous peine de se le voir confisquer et placer dans un refuge.

L'homme, qui bénéficie de l'asile politique au sein de l'ambassade depuis 2012 va donc devoir veiller plus correctement à son "bien-être, sa nourriture, hygiène et les soins qui lui sont apportés". A part cette mesure anecdotique, le journal rend compte de mesures plus sérieuses comme le fait que son accès à internet soit désormais limité, ses visites surveillées et surtout que l'ambassade "se réserve le droit d'autoriser le personnel de sécurité à saisir son matériel".

L'avocat de Julian Assange, Carlos Poveda dénonce un nouveau régime qu'il qualifie de "pratiquement carcéral" qui irait "à l'encontre de sa dignité humaine la plus basique en tant que demandeur d'asile". En attendant, toute violation de ces nouvelles règles entraînerait une révocation de l'asile.

Lu sur la BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !