L'épave mythique d'un galion espagnol découverte en Colombie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'épave mythique d'un galion espagnol découverte en Colombie
©Colombian Ministry of Culture/Handout via Reuters

Mazette

L'épave mythique d'un galion espagnol découverte en Colombie

L'épave du légendaire galion espagnol San Jose a été découverte au large de la Colombie, a annoncé samedi le président Juan Manuel Santos.

"C'est le plus important trésor découvert dans l'histoire de l'humanité" : ces mots du président colombien Juan Manuel Santos suffisent à décrire la joie des historiens et chasseurs d'épaves, à l'annonce de la découverte, au large du pays, de l'épave du San Jose.

Ce galion a été coulé en 1708 lors d'un affrontement avec les forces navales britanniques au cours de la bataille de Baru, pendant le guerre de succession d'Espagne (1701-1712). Il était le principal vaisseau d'une flotte acheminant de l'or et de l'argent des colonies espagnoles en Amérique jusqu'en Espagne pour le roi Philippe V, le petit-fils de Louis XIV. Dans ses soutes, un trésor de pierres précieuses de bijoux et de pièces d'or, estimé entre 3,7 et 15,6 milliards d'euros.

Les chercheurs de trésors de tous bords pistaient cette épave depuis des décennies. C'est finalement une équipe de chercheurs colombiens et internationaux, dont des membres de l'équipe qui avait trouvé l'épave du Titanic en 1985, qui ont fait la découverte le 27 novembre, "à un emplacement auquel aucune fouille ne s'était intéressée", a déclaré le président Santos.

Ce samedi, le ministère de la Culture colombien a publié les primiers clichés de la découverte. Mais l'on ne sait toujours pas si le trésor a été retrouvé.

Le vaisseau a été identifié grâce à ses canons en bronze uniques, avec des dauphins gravés dessus.

Lu sur Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !