L'astéroïde 2014 RC, surnommé "Pitbull", va frôler la Terre ce dimanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Un astéroïde va frôler la Terre ce dimanche
Un astéroïde va frôler la Terre ce dimanche
©Image Credit: NASA/JPL-Caltech

Sciences

L'astéroïde 2014 RC, surnommé "Pitbull", va frôler la Terre ce dimanche

"Cet objet ne représentant pas un danger pour la Terre ou les satellites" a toutefois tenu à préciser la Nasa.

En février 2013, un astéroïde a explosé au-dessus de la Russie, se dégradant en une météorite au-dessus de la ville de Tcheliabinsk. Il avait alors libéré une énergie équivalente à 440 kilotonnes de TNT. Pour rappel, la bombe nucléaire qui avait rasé Hiroshima en 1945 ne contenait, elle, "que" 15 kilotonnes. Mais de manière générale, le danger de l'impact des astéroïdes est largement sous-estimé comme l'avait souligné en avril dernier B612, une fondation composée de scientifiques et d’ingénieurs de la Nasa dont l'objectif est de détecter l’ensemble des astéroïdes susceptibles de percuter un jour la Terre et de les dévier de leur trajectoire. Autant dire qu'ils ont dû analyser de près l'astéroïde 2014 RC.

Surnommé Pitbull, celui-ci doit en effet selon la Nasa frôler la Terre ce dimanche. Selon l'agence spatiale, cet astre fait  environ 20 mètres de diamètre (un peu plus gros que le météore de Tchéliabinsk) et va passer à 40 000 kilomètres de notre planète, ce qui correspond à un dixième de la distance Terre-Lune, comme le souligne Le Nouvel Observateur. Pas de panique toutefois puisque "cet objet ne représentant pas un danger pour la Terre ou les satellites, son approche crée une opportunité pour les chercheurs d'observer et d'en apprendre plus sur les astéroïdes" a indiqué la Nasa. A noter enfin que  2014 RC ne sera pas visible à l'œil nu mais de simples télescopes devraient permettre aux astronomes de l'apercevoir.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !