Kate Middleton enceinte : prénom, poids, taille du "bébé royal", les paris sont ouverts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Une majorité de Britanniques pensent que le "bébé royal" se prénommera Alexandra.
Une majorité de Britanniques pensent que le "bébé royal" se prénommera Alexandra.
©

Alexandra ou George ?

Kate Middleton enceinte : prénom, poids, taille du "bébé royal", les paris sont ouverts

L'accouchement de la duchesse de Cambridge semble imminent...

Selon les rumeurs, Kate Middleton serait entrée à l’hôpital samedi après-midi pour donner naissance au bébé le plus attendu du Royaume-Uni. D'après un article du Mirror, le prince William aurait quitté précipitamment sa base de la Royal Air Force, à Anglesey. Et si on ne connaît pas le sexe du futur héritier au trône de la couronne d'Angleterre, les bookmakers s'en donnent à cœur joie : fille ou garçon ? quel prénom ? quel poids ? quel taille ? Tout est sujet à pari !

"C'est le plus grand événement que le monde des paris ait connu dans ce pays en dehors des paris sportifs. Déjà plus de 25 000 mises ont été enregistrées sur la date de naissance, le lieu de naissance, la couleur des cheveux de l'enfant, sa profession future… Tout y est, c'est du jamais vu", a expliqué Jessica Bridge, responsable des relations médias Ladbrokes, l'une des plus grandes sociétés de paris au monde.

Le Daily Mail croit savoir que le "bébé royal" se prénommera George. L'enfant serait alors le 7e du nom et succèderait à George VI (1895 - 1952), le père d'Elizabeth I. Mais une majorité de Britanniques pensent que l'enfant se prénommera Alexandra. Un prénom qui a un léger avantage sur Diana, prénom de la mère du prince William. Certains pensent que l'enfant s'appellera Charlotte, ou encore Elizabeth comme sa grand-mère paternelle.

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !