Kate Middleton : la vidéo qui révèle qu'elle n'a fait aucun lapsus au sujet du sexe de son bébé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Kate Middleton : la vidéo qui révèle qu'elle n'a fait aucun lapsus au sujet du sexe de son bébé
©

Emballement médiatique

Kate Middleton : la vidéo qui révèle qu'elle n'a fait aucun lapsus au sujet du sexe de son bébé

Non, Kate Middleton n'a pas révélé par erreur qu'elle attendait une fille alors qu'elle recevait le cadeau d'une admiratrice à Grinsby.

La presse anglaise et internationale s'est emballée autour du prétendu lapsus de Kate Middleton. En visite à Grinsby dans le Nord de l'Angleterre, la duchesse a reçu en cadeau un ours en peluche de la part d'une de ses fans. Selon les rumeurs et le magazine Voici, elle aurait alors prononcé les mots suivants : "Merci beaucoup, je le donnerai à ma f… euh, à mon bébé". Par inattention, la duchesse aurait failli prononcer le mot "fille", révélant sans le vouloir le sexe de son enfant. Depuis l'incident, Kate n'a cessé de démentir les rumeurs en affirmant ignorer le sexe de l'enfant, sans véritablement convaincre.

Mais la scène a été filmée et la vidéo révèle que ce lapsus n'a jamais existé. En effet, on peut distinctement entendre la femme du prince William articuler ces mots : "Oh, c'est pour nous ! Merci beaucoup, c'est très gentil de votre part" ("Aww, this is for us. Thank you so much, this is very sweet of you"), et rien d'autre.

Pourtant, une autre admiratrice présente lors de la scène, Sandra Cook, a cru entendre " ("This is for our dau...", dont la sonorité est proche en anglais de ce que Kate a réellement dit"). La femme de 67 ans a donc demandé à Kate si elle avait bien prononcé ces mots. Gênée, Kate a farouchement nié. Mais trop tard, la rumeur était lancée...

Lu sur Le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !