Karine Le Marchand porte plainte pour extorsion à propos de photos de sa fille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Karine Le Marchand
Karine Le Marchand
©Flick'R

Chantage ?

Karine Le Marchand porte plainte pour extorsion à propos de photos de sa fille

Michèle Marchand, papesse de la presse people, est mise en cause dans cette affaire

L'animatrice Karine Le Marchand accuse la reine de la presse people "Mimi" Marchand, de son vrai nom Michèle Marchand, d'avoir profité d'une "paparazzade" visant sa fille pour lui soutirer de l'argent. "Je veux arrêter de me taire, de subir les magouilles entre des paparazzis peu scrupuleux et certains policiers" déclare Karine Le Marchand à Complément d'Enquête (émission de reportages de France 2).

En février 2020, la fille de Karine Le Marchand, alors mineure, est interpellée par des policiers pour une infraction sans gravité.  Karine Le Marchand envoie l'une de ses amies au commissariat pour récupérer sa fille.

Karine Le Marchand reçoit un coup de téléphone de la papesse de la presse people qui l'informe qu'un photographe stagiaire, un "inconnu", selon elle, aurait pris une série de photos de sa fille à la sortie du commissariat.

"Mimi" Marchand lui explique avoir racheté ces photos 3 500 euros, pour empêcher leur diffusion. Les deux femmes déjeuent ensemble et Karine remet à Mimi, un premier acompte de 1 600 euros en espèces.

Karine Le Marchand étonnée qu'un photographe soit passé "par hasard" devant le poste de police, lorsque sa fille en est sortie. Elle pense qu'un policier a prévenu un paparazzi. Et apprend que le photographe est  très connu et proche de "Mimi Marchand".

Michèle Marchand a finalement été mise en examen, le 12 août 2021, pour "recel de violation du secret professionnel" et "extorsion de fonds".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !