Journée sans portable : le téléphone de plus en plus présent dans nos vies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Journée sans portable : le téléphone de plus en plus présent dans nos vies
©

Non mais allô

Journée sans portable : le téléphone de plus en plus présent dans nos vies

Lancé par l’écrivain français Phil Marso en 2001, l'événement se déroule sur trois jours, les 6, 7 et 8 février.

Comment feriez-vous sans téléphone portable ? Voilà une bonne occasion d’essayer de vivre sans cet appareil devenu incontournable. Fondée par l’écrivain français Phil Marso en 2001, à la suite de son polar "Tueur de portable sans mobile apparent", cette journée sans portable met le doigt sur l’emprise du téléphone chez ses utilisateurs.

En effet, la France comptait pas moins de 75,5 millions de cartes SIM en service le 30 septembre 2013, soit bien plus qu’une par habitant - puisque cela représente 115,2% de la population. Pire, le nombre de cartes SIM a connu une hausse de 3,6 millions par rapport à l’année précédente. "Ce chiffre englobe toutes les données. Certaines machines disposent d’un abonnement mobile comme les cartes 3G. Et puis, certains utilisateurs ont plusieurs abonnements", analyse un porte-parole de l’Autorité régulatrice des communications électroniques (Arcep) qui est chargée d’établir ces statistiques.

En outre, le taux de Français équipé d’un téléphone portable approche les 90% : ainsi, chaque personne disposerait de 0,90 téléphone portable dans l’Hexagone. Près de 22,9 millions d’appareils ont ainsi été vendus en 2012, soit l’important chiffre de 65 000 téléphones mobiles achetés par jour. La catégorie d’âge utilisant le plus les téléphones portables est celle des 12-17 ans : ils seraient 46% à en posséder.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !