Johnny Hallyday dément les rumeurs alarmantes et annonce être traité pour un cancer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Johnny Hallyday dément les rumeurs alarmantes et annonce être traité pour un cancer
©Reuters

Mise au point

Johnny Hallyday dément les rumeurs alarmantes et annonce être traité pour un cancer

"Mes jours ne sont pas en danger. Je vais très bien et suis en bonne forme physique" a indiqué le chanteur sur Twitter.

Johnny Hallyday a souhaité faire une mise au point. Le chanteur français a publié mercredi soir un message sur son compte Twitter pour mettre fin aux "mensonges" circulant sur son état de santé. L’idole des jeunes a annoncé être traité pour un cancer, tout en démentant les rumeurs et en affirmant que ses jours n'étaient "pas en danger". "On m'a effectivement dépisté il y a quelques mois des cellules cancéreuses pour lesquelles je suis actuellement traité", explique-t-il. "Mes jours ne sont pas en danger. Je vais très bien et suis en bonne forme physique".

 

Des rumeurs alarmantes circulent depuis plusieurs jours sur internet concernant l'état de santé du rockeur. Le 6 mars, le compte Facebook de Laura Smet, la fille de Johnny Hallyday, avait été piraté. Sur le réseau social, elle indiquait que son père souffrait d'un "cancer des poumons", que "des métastases" avaient "atteint son foie, son estomac et malheureusement son pancréas" et qu'il était "condamné". Le message a été supprimé depuis et une plainte contre X a été déposée.

La santé du chanteur est un sujet sensible dans les médias français. En 2009,"Johnny" avait été opéré d'un polype puis, quelques mois plus tard, il avait échappé de peu à la mort à la suite d'une opération pour une hernie discale qui avait mal tournée. Il avait notamment été placé dans un coma artificiel à deux reprises à Los Angeles avant de s’en remettre et de remonter sur scène.

 

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !