Johnny Depp perd son procès contre le quotidien britannique The Sun qui l'a accusé d'avoir battu sa femme Amber Heard | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Johnny Depp et Amber Heard
Johnny Depp et Amber Heard
©Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

People

Johnny Depp perd son procès contre le quotidien britannique The Sun qui l'a accusé d'avoir battu sa femme Amber Heard

La Haute Cour de Londres a estimé que le tabloïd avait publié la vérité en s'appuyant sur le témoignage de son ex

L'acteur Johnny Depp (57 ans) a bien battu son ex-femme Amber Heard (34 ans) et le grand quotidien populaire britannique The Sun avait donc raison de l'écrire en 2018. Une très mauvaise nouvelle pour l'acteur qui avait pourtant le soutien de deux ex-compagnes qui avaient témoigné en sa faveur : la Française Vanessa Paradis et de Vinona Ryder qui avaient témoigné, par écrit, en sa faveur.

Les avocats du Sun, dans ce procès qui avait commencé en juillet dernier, se sont appuyés sur des photos, des enregistrements sonores, et des SMS de Depp précise CNN.

Depp avait reconnu boire de l'alcool et se droguer, mais il avait contesté toute violence. ceci alors qu'Amber l'avait accusé de l'avoir battue ou frappée à quatorze reprises, en 2013 avant leur maraiage, 2014, 2015 et 2016. Le tribunal a retenu douze des quatorze incidents ajoute Le Sun qui parle d'une victoire pour la liberté de la presse. Amber avait même déclaré qu'elle avait peur que Depp la tue, soit volontairement soit involontairement parce qu'il perdait la tête.

Dans un SMS, Depp écrivait qu'il allait bruler le corps d'Amber après avoir vérifié qu'elle était bien morte.

Depp lui a accusé Amber de boire beaucoup d'alcool et de se droguer. Amber avait reconnu avoir consommé de l'ectasy et des champignons hallucinogènes. Les deux ex-amoureux se disputaient aussi pour savoir si c'est Amber qui avait déféqué dans le lit congugal ou si c'était son chien comme elle le prétendait.

Pour Amber Depp est "une personne violente et maniaco-dépressive, souffrant de troubles bipolaires et de psychoses induites par la drogue".

Ce jugement est une très bonne nouvelle pour Amber qui a attaqué son ex-mari devant la justice américaine, tandis que lui fait de même en l'accusant de diffamation ajoute le New York Times. Amber a en effet publié une tribune dans le Washington Post sur la violence subie par les femmes mettant en cause Depp qui aurait, à cause de cet article perdu un rôle dans un nouveau film Disney de la franchise Pirates des Caraïbes, et un autre film touné par Miramax aurait été mis aux oubliettes.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !