Jean-Michel Apathie voudrait raser le château de Versailles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Michel Apathie voudrait raser le château de Versailles
©Capture d'écran Youtube

Jean-Michel Premier Degré

Jean-Michel Apathie voudrait raser le château de Versailles

"Arrêtons de cultiver la grandeur de la France", implore le journaliste.

Invité sur le plateau d’On Va Plus Loin sur Public Sénat, l’éditorialiste Jean Michel Apathie a expliqué samedi que s’il était président de la République, sa première mesure serait de raser le château de Versailles.

Interrogé sur la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis, il a fait le lien avec une France qui serait, selon lui, en proie au populisme et malade de sa grandeur passée. 

Il a déclaré : "L’esprit politique français est fabriqué par le souvenir de Louis XIV, de Napoléon et du Général De Gaulle. Quand on fait de la politique en France Madame, c’est pour renverser le monde. Eh bien ça ça n’entraîne que des déceptions. Moi si un jour je suis élu président de la République, savez-vous quelle est la première mesure que je prendrais ? Je raserais le Château de Versailles. Ce serait ma mesure numéro un pour que nous n’allions pas là-bas en pèlerinage cultiver la grandeur de la France, devenons réalistes !".

"Eh ben dis donc, vous n'êtes pas prêt d'être élu", a répondu son interlocutrice, face à ce qui était de toute évidence un trait d'humour visant à faire passer son message.

Le député maire de Versailles, François de Mazières, a réagi avec un léger trait d'humour.

De nombreuses figures de la droite et de l'extrème droite n'ont pas manqué de s'en prendre au journaliste, certains au premier degré, le rendant coupable à leurs yeux de marcher dans les pas des talibans, de l'Etat islamique ou des Khmers rouges.

D'autres ont continué dans le second degré, comme Renaud Camus, inventeur du concept de "Grand remplacement", qui a jugé "scandaleux que Jean-Michel Aphatie veuille démolir Versailles alors que le palais pourrait recueillir au moins dix mille migrants".

 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !