Jean-Jacques Goldman : 5500 euros par jour en droits d'auteur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Jean-Jacques Goldman : 5500 euros par jour en droits d'auteur
©Reuters

Je te donne

Jean-Jacques Goldman : 5500 euros par jour en droits d'auteur

Selon VSD, le chanteur et auteur de chansons toucherait chaque année deux millions d'euros, rien qu'avec ses droits d'auteur.

Quand la musique est bonne, bonne, bonne... elle rapporte gros ! L'auteur phare des années 1970 et 1980, ex-leader des Enfoirés, et souvent considéré comme "personnalité préférée des Français" peut compter sur un joli pécule liés à ses droits d'auteur. 

Ses chansons passent jusqu'à 70 fois par jour à la radio, ce qui lui permet de toucher 2 millions d'euros de droits d'auteur par an, soit près de 5500 euros par jour. Avec "Là-bas", "Puisque tu pars", "Encore un matin", "Envole toi" ou "Je te donne", il est célèbre pour son répertoire, mais aussi grâce aux chansons qu'il a composées pour d'autres, dont Johnny Hallyday ("Je t'attends"), Patrick Fiori ("4 mots sur un piano") ou Patricia Kaas ("Je te promets").

Si ce pactole est une somme très confortable, surtout pour un article qui vit en toute simplicité près de Marseille, elle est loin de celle d'autres stars, en particulier américaines. Adele, par exemple, gagnerait 48.000 euros par jour, simplement avec ses droits d'auteur.

Jean-Jacques Goldman peut compter sur cette rentrée régulière d'argent pour sa retraite, lui qui a annoncé le 13 mai qu'il quittait les Enfoirés. "2016 est une échéance que je vois venir depuis quelques années. Ce sont les 30 ans de la chanson, mais également l’année de mes 65 ans. On prépare la relève depuis quelques éditions aux Enfoirés. Une équipe rajeunie prend de plus en plus les choses en main et de jeunes artistes s’impliquent. 2016, à 65 ans et après 30 ans d’Enfoirés, je crois qu’il est temps de passer la main. Je n’ai plus la créativité, les idées, la modernité que nécessite une telle émission."

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !