Indiana Jones 5 : Steven Spielberg refuse "de tuer Harrison Ford à la fin du film" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Indiana Jones 5 : Steven Spielberg refuse "de tuer Harrison Ford à la fin du film"
©DR

Et au milieu ?

Indiana Jones 5 : Steven Spielberg refuse "de tuer Harrison Ford à la fin du film"

Le réalisateur américain a accepté de livrer quelques secrets concernant le prochain opus des aventures du célèbre archéologue.

Evidemment, il y a Star Wars et ses différentes séquelles qui font tomber les records. Mais à côté de ce mastodonte, une autre franchise sortie tout droit de l'imagination de Georges Lucas passionne les fans à travers le monde entier : Indiana Jones. Le tournage d’un cinquième opus a été récemment confirmé, avec une date de sortie déjà prévue pour le mois de juillet 2019.

A l’occasion d’un entretien avec le journal Hollywood Reporter, Steven Spielberg s’est déclaré très excité de reprendre l’aventure Indiana Jones. Le réalisateur américain, qui prévoit deux autres tournages, un film de science-fiction  Ready Player One et un drame historique mettant en scène le pape Pie IX, The Kidnapping of Edgardo Mortara, a accepté de livrer au compte-goutte quelques informations.

"Je crois que ce film est vraiment conçu comme un cadeau pour les fans" a-t-il déclaré. Ok, voilà qui devrait rassurer ces derniers. Mais une autre question taraude les aficionados : l’âge d’Harrison Ford, qui incarne le truculent aventurier. En effet, l’acteur américain aura atteint l’âge auguste de 77 ans en 2019. Difficile de l’imaginer faire des galipettes pendant des années. Mais Steven Spielberg a souligné : "La seule chose que je puisse vous dire, c’est que je ne tuerai pas Harrison à la fin du film."

Le héros survivrait donc dans cette nouvelle suite, contrairement à …oups. Pas de spoiler. Mais alors la saga s’arrêtera-t-elle sans successeur ? Indy deviendra-t-il le mentor d’un nouvel aventurier ? Il va falloir prendre encore son mal en patience.

Lu sur MetroNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !