Il tente de faire assassiner cinq fois sa femme, il ne recrute que des escrocs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ce Russe n'est tombé que sur des escrocs
Ce Russe n'est tombé que sur des escrocs
©Reuters

Acharnement

Il tente de faire assassiner cinq fois sa femme, il ne recrute que des escrocs

Selon des informations d'un journal local, pour ces faits, Konstantin Monastirskii, un homme d'affaires russe, a été condamné à 8 ans et demi de prison.

Il devait vraiment avoir de sacrés arguments. Parce qu'à ce niveau là ce n'est plus de la persévérance, c'est de l'acharnement. Selon des informations du quotidien Moskovski Komsomolets, relayées par Le  Parisien, Konstantin Monastirskii, un homme d'affaires russe, a été condamné par un tribunal moscovite à 8 ans et demi de prison. La raison ? Il a voulu faire assassiner sa femme. Mais pas une fois. Non, à cinq reprises ! Mais à ce jour, son épouse est en vie car à chaque fois, cet homme a recruté de faux tueurs à gages mais de vrais escrocs. Explications.

Comme l'indique Le Parisien, Konstantin Monastirskii, 47 ans, souhaitait se débarrasser de sa femme, alcoolique; selon lui. Ne voulant pas divorcer pour ne pas avoir à partager ses biens avec elle, il décide donc de la faire tuer. Il se tourne donc vers un homme se présentant comme un tueur à gages, et lui verse un premier acompte de 200 000 roubles (4 160 euros) sur une somme totale de 700 000 roubles (14 560 euros). Oui mais voilà, l'individu en question n'a rien d'un tueur. Il s'agit d'un alcoolique qui "a bu l'intégralité du premier acompte" rapporte Le Parisien. Prenant peur, l'escroc se tourne vers la police pour dénoncer son "client". 

Les forces de l'ordre locales entrent alors en contact avec la femme de Monastirskii. Ensemble, ils échafaudent un plan et mettent en scène son assassinat. Une photo est envoyée au mari qui tombe dans le panneau et décide de remettre les 500 000 roubles restant au "tueur". Il se fera arrêté au moment de la transaction.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. En effet, au moment de passer aux aveux, Monastirskii assure que ce n'est pas la première, mais bien la cinquième fois qu'il tente de faire assassiner sa femme. Et à chaque fois, il est tombé sur des escrocs. 

 

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !