Il enchaîne les sodas énergisants pendant trois semaines et se retrouve avec une hépatite grave | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Il enchaîne les sodas énergisants pendant trois semaines et se retrouve avec une hépatite grave
©Reuters

Tu t'es vu quand t'as bu ?

Il enchaîne les sodas énergisants pendant trois semaines et se retrouve avec une hépatite grave

En toute chose, la modération.

Trop de cafféine tue la cafféine. Un homme de 50 ans, ouvrier dans le bâtiment, qui buvait entre quatre à cinq canettes de boissons énergétiques chaque jour pendant trois semaines s'est retrouvé avec une "hépatite aïgue" se mainfestant par une "inflammation du foie". L'affaire est rapportée par le très sérieux British Medical Journal, qui y voit un avertissement sur l'excès des boissons énergétiques, et des suppléments en général. 

En effet, les médecins qui l'ont diagnostiqué pensent que c'est un excès de vitamine B3, ou niacine, un des ingrédients de ces boissons, qui l'a rendu malade. Pendant la période en question il n'a rien changé à ses habitudes à part cette sur-consommation. Il s'est au départ mis à cette consommation pour l'aider dans son travail dans le bâtiment. Peu après, il a subi une fatigue inhabituelle, puis des douleurs abdominales. Puis de la nausée et des vomissements. Pensant d'abord à une simple grippe, ce n'est que lorsqu'il a constaté une urine sombre et un début de jaunisse qu'il est allé à l'hôpital. 

Si sa consommation moyenne quotidienne n'a pas dépassé les niveaux intoxiquants de niacine, les médecins pensent que c'est par l'accumulation de cette substance qu'il est devenu malade. L'article ne précise pas la marque que l'homme préférait, mais les marques Monster, Rockstar et Red Bull contiennent toutes de la niacine. 

Ceci dit, dans des quantités raisonnables, la niacine peut améliorer le niveau de cholésterol, réduire le risque cardiovasculaire et aider les migraines. 

Via Gizmodo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !