Hillary Clinton frapperait son époux Bill et terroriserait ses équipes de campagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon l'ouvrage "The Clinton's War On Women", à paraître ce mois-ci, Hillary Clinton aurait frappé son époux Bill avec des objets durs.
Selon l'ouvrage "The Clinton's War On Women", à paraître ce mois-ci, Hillary Clinton aurait frappé son époux Bill avec des objets durs.
©

Tyrannie

Hillary Clinton frapperait son époux Bill et terroriserait ses équipes de campagne

Alors que la candidate déclarée tente de policer son image et de mettre en avant un aspect plus serein de sa personnalité, le consultant politique Roger Stone affirme dans son ouvrage qu'elle adopte régulièrement des comportements violents envers son mari.

La candidate démocrate s'est déjà créé une réputation d'adversaire impitoyable au sein de la classe politique en vue de la course à la Maison Blanche. Mais selon un ouvrage à paraître en Octobre, les différents candidats du camp Républicain ne sont pas les seuls à avoir peur de l'ancienne première dame des Etats-Unis.

Alors que la candidate déclarée tente de policer son image et de mettre en avant un aspect plus serein de sa personnalité, le consultant politique Roger Stone affirme dans son ouvrage qu'elle adopte régulièrement des comportements violents envers son mari, mais aussi qu'elle terrorise son équipe et les agents des services secrets qui assurent sa protection. Sollicitée par le Daily Mail, Hillary Clinton n'a pas souhaité commenter cette publication. Selon l'ouvrage "The Clinton's War On Women", à paraître ce mois-ci, Hillary Clinton aurait frappé son époux Bill avec des objets durs (et griffé), au point de le faire saigner, explique le New York Daily News. 

Ce livre passe en revue les théories conspirationnistes et les rumeurs qui entourent le clan Clinton depuis le jour où Bill est devenu gouverneur de l'Arkansas. Roger Stone, qui admet avoir joué un rôle de premier plan dans l'élection de plusieurs présidents Républicains (de Nixon aux Bush, en passant par Raegan), assure que "le long passif" d'Hillary Clinton en matière de violences conjugales est déjà largement documenté. 

Ancienne responsable de la presse à la Maison Blanche, Dee Dee Myers avait déjà évoqué le tempérament sanguin d'Hillary Clinton dans un ouvrage peu médiatisé, titré "Hillary's Choice" : "Je suis l'idiote qui a affirmé que Bill s'était coupé en se rasant, avant même de l'avoir vu. Quand je l'ai enfin vu, il s'agissait d'une grosse égratignure, certainement pas d'une coupure de rasoir" écrivait-elle.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !