Hermès crée un ballon de basket à plus de 9 700 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
©Reuters

NBA de luxe

Hermès crée un ballon de basket à plus de 9 700 euros

Un modèle fabriqué à l'occasion de l'ouverture d'un magasin à Beverly Hills.

Ça risque de faire cher le panier. La maison de luxe Hermès vient de créer un ballon de basket - première surprise - vendu plus de 9 700 euros ! "C'est un clin d’œil avant tout, à l'occasion de l'ouverture la semaine prochaine de notre magasin de Beverly Hills", explique Axel Dumas, codirigeant d'Hermès. La marque va en effet ouvrir une boutique dans un espace rénové de 950m2 à Los Angeles. "C'est amusant pour nous et nos artisans de relever un tel challenge, de concevoir un ballon de basket", ajoute-t-il.

En cuir de veau bleu, entièrement cousu main façon Hermès et gravé d'un H et de l'inscription "Beverly Hills", ce ballon sera exposé dans la vitrine du magasin mais a bien vocation à être vendu. "Quelqu'un m'a d'ailleurs demandé il y a quelques jours de le lui mettre de côté", révèle le dirigeant. Ce luxueux ballon - avec lequel personne ne devrait jamais jouer - ne sera pas un modèle unique. "Je crois qu'on voulait en fabriquer deux ou trois. Mais nous avons un atelier de commandes spéciales, vous savez, on peut en faire d'autres au besoin...", s'amuse Axel Dumas.

Le magasin d'origine sur Rodeo Drive à Beverly Hills avait ouvert en 1997. Hermès a récemment acheté l'immeuble entier et décidé d'agrandir sa boutique pour en faire son navire-amiral sur la côte ouest des Etats-Unis. Son plus grand magasin dans le monde reste toutefois sa boutique historique du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Celle-ci s'étend en effet sur 1.800 m2.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !