Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Un nourrisson.

Désespoir

Grèce : ruiné, il dépose son bébé en caution au centre des impôts de Rhodes

Désespéré après la saisie de ses ultimes 300 euros, un chômeur s'est rendu au centre des impôts de Rhodes pour y déposer son bébé de dix-huit mois.

En Grèce, la crise économique a laissé nombre de ses habitants dans le désespoir le plus total et les journaux locaux regorgent de faits divers plus sordides les uns que les autres. Récemment, un chômeur de 35 ans, désespéré après la saisie de ses ultimes 300 euros, s'est rendu au centre des impôts de Rhodes pour y… déposer son bébé de dix-huit mois.

"J’essaye d’élever seul et dans la dignité mon enfant. Ma mère, qui vit dans une autre ville de Grèce, a versé sur mon compte la somme de 300 euros pour ainsi nous permettre tout juste de passer le mois. C'était le seul et unique compte dont je disposais jusqu’à hier, et à la banque on m’a expliqué que ce montant y figurait certes, sauf que je ne pouvais plus le retirer. Je leur ai demandé alors pourquoi, et ils m'ont dit que tout avait été saisi par le fisc", a raconté l'homme au quotidien local Rodiaki (en grec). Afin d'empêcher que cela n'arrive, il avait déclaré ce compte comme "relevant de l'insaissable" mais cette disposition n'est prise en considération que pour les actifs. Or "voilà que depuis Février dernier je me trouve au chômage, cette protection a automatiquement été abrogée depuis”.

Lu sur Greekcrisis.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !