Gravity : Sandra Bullock devrait empocher au moins 70 millions de dollars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
George Clooney et Sandra Bullock
George Clooney et Sandra Bullock
©REUTERS/Andrew Kelly

Jackpot

Gravity : Sandra Bullock devrait empocher au moins 70 millions de dollars

L’actrice a déjà reçu une avance de 20 millions de dollars. Une fois ces derniers couverts par les recettes du film, son contrat lui assure de toucher en plus 15% du reste des gains engrangés par la Warner grâce à l'exploitation du film.

Si elle ne remporte pas d’oscar dimanche prochain, elle aura toujours de quoi se consoler. Selon The Hollywood Reporter, Sandra Bullock devrait empocher (au moins) 70 millions de dollars pour sa performance dans le film Gravity. L’actrice de 49 ans a déjà reçu une avance de 20 millions de dollars. Une fois ces derniers couverts par les recettes du film, son contrat lui assure de toucher en plus 15% du reste des gains engrangés par la Warner grâce à l'exploitation du film.

Or, le film d' Alfonso Cuarón est une véritable mine d’or. L’épopée spatiale a déjà généré 700 millions de dollars de recettes et pourrait atteindre bientôt la barre des 750 millions. Selon leHollywood Reporter, la Warner a récolté entre 45 et 50% de cette somme, le reste allant aux salles de cinémas qui diffusent le film.

Sandra Bullock touchera donc près de 50 millions de dollars en plus de l’avance de 20 millions versée par le studio. L’actrice engrangera également un pourcentage sur les recettes annexes générées par Gravity, notamment par l'exploitation en vidéo. L'assurance pour elle de récolter au moins 20 millions de dollars supplémentaires. C’est Angelina Jolie, qui a abandonné le projet en cours de route, qui doit s’en mordre les doigts ! 

Lu sur The Hollywood Reporter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !