Google, notre nouvelle mémoire ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Google, notre nouvelle mémoire ?
©

Cerveau 2.0

Google, notre nouvelle mémoire ?

Des chercheurs américains ont étudié l'impact des moteurs de recherches sur notre mémoire, ils en concluent que les internautes développeraient de nouveaux réflexes de mémorisations.

Google serait-il dangereux ? C'est en substance la conclusion tirée par des psychologues américains, qui ont démontré l'impact du moteur de recherche sur le développement de la mémoire. Les chercheurs prétendent que les internautes ont plus facilement tendance à oublier les informations qu'ils retrouvent aisément sur Internet. Ainsi, Google, en tant que premier moteur de recherche est naturellement pointé du doigt, par cette étude, publiée dans la revue Science. 

Menée par Betsy Sparrow, professeur de psychologie à l'Université de Columbia, les chercheurs ont placé des cobayes "devant des questions difficiles". Ils ont immédiatement eu à l'esprit, le réflexe " recherche google " pour résoudre le problème.

Une seconde expérience consistant en la rédaction et l'enregistrement de documents sur l'ordinateur, a également permis de démontrer que les "cobayes" ne conservent aucune mémoire du contenu des documents, en revanche, ils se souviennent parfaitement de l'endroit où ils les ont rangés. Un phénomène que les chercheurs américains ont appelé "mémoire transactive." 

Selon Betsy Sparrow, principale auteur de cette étude, Internet s'est partiellement substitué aux livres et aux amis. Les psychologues américains estiment que notre rapport au web a modifié notre façon d'utiliser notre mémoire.

Ils tempèrent cependant ces conclusions et reconnaissent qu'il est trop tôt pour juger d'un impact réel sur le cerveau. Toutefois, nous pouvons facilement admettre qu'avec plus d'un milliard de visiteurs uniques chaque mois, Google a indubitablement bouleversé le quotidien de très nombreux internautes.

Lu sur Science

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !