Google Doodle : Citrouilles, fantômes et araignées, Google fête Halloween ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Google célèbre Halloween avec son doodle du jour.
Google célèbre Halloween avec son doodle du jour.
©

Bouh

Google Doodle : Citrouilles, fantômes et araignées, Google fête Halloween !

Alors que tous les enfants se préparent à fêter Halloween, Google se met aux couleurs de cette fête avec son google doodle.

Bouh… Attention, la soirée s'annonce terrifiante : ce mercredi, les morts reviennent à la vie. Et pour ne pas que vous oubliez de ne pas rentrer trop tard, ou au contraire, pour vous faire penser à aller chercher votre costume, un bon film d'horreur, et une jolie citrouille à tailler, le google doodle du jour met en scène des monstres et fantômes en tous genres dans une jolie animation.

Une pieuvre, un fantôme, un monstre, des araignées, des citrouilles, un chat noir sont conviés au programme de la maison hantée et de cette fête revue et corrigée pour l'occasion par Google. Il ne faudrait pas passer à côté d'Halloween tout de même, cette fête célébrée dans la soirée du 31 octobre, à la veille de la Toussaint, dont elle tire d'ailleurs son nom. Le mot Halloween est en effet une contraction de l'anglais "All Hallows Eve", soit "the eve of All Saints' Day", ce qui signifie "la veillée de la Toussaint" !

Si cette fête est célébrée avant tout aux Etats-Unis, en Irlande, au Canada, en Australie et en Grande-Bretagne, nul doute que certains se déguiseront également en France pour l'occasion. Et si on sonne à votre porte ce soir, pensez bien à offrir des bonbons, vous ne voudriez pas que quelque chose de mal vous arrive tout de même ! Ou alors cadenassez-vous, soupe aux potirons recommandée, un film d'horreur à visionner.

Lu sur Google

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !