Franck Ribéry et sa femme "déposent une plainte" contre Closer suite à l'affaire de la sex-tape | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Franck Ribéry et sa femme "déposent une plainte" contre Closer suite à l'affaire de la sex-tape
©

On lui fait pas deux fois

Franck Ribéry et sa femme "déposent une plainte" contre Closer suite à l'affaire de la sex-tape

Dans son dernier numéro, l'hebdomadaire people laisse entendre qu'une sex-tape du joueur dans un jacuzzi avec "une supposée call girl" serait disponible.

Franck Ribéry et sa femme Wahiba ont "décidé de déposer une plainte" contre Closer, vendredi 13 juin. Dans un communiqué relayé par RMC, l'avocat Me Carlo Alberto Brusa explique que le couple a pris cette décision après avoir lu dans le magazine people "l'existence d'une vidéo tournée à leur insu et qui porte une atteinte grave à leur vie privée, à leur dignité et à leur famille".
 
Dans son dernier numéro, l'hebdomadaire people laisse entendre qu'une sex-tape du joueur dans un jacuzzi avec "une supposée call girl" serait disponible. Convoqué par la Fédération française de football et son agent, Franck Ribéry se serait justifié en assurant que la jeune femme en cause était en fait son épouse Wahiba, difficilement reconnaissable car teinte en blonde et tout droit sortie d'une "cure de remise en forme". 
 
À la fin du communiqué de l'avocat du joueur, on peut lire que "les époux Ribéry entendent rappeler de la manière la plus ferme qu'ils n'ont jamais donné leur consentement à quiconque pour publier une quelconque image ou information qui relèverait de leur vie privée et familiale, et que seules sont autorisées les publications de photographies ou d'informations relevant de manifestations publiques ou sportives". 
 
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !