France Télévisions se sépare de Patrick Sébastien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
France Télévisions se sépare de Patrick Sébastien
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Evincé

France Télévisions se sépare de Patrick Sébastien

L'animateur ne sera pas reconduit en septembre 2019, a annoncé la direction de France Télévisions.

Arrivé en 1996 sur France 2, après une fâcherie avec TF1, Patrick Sébastien ne fera plus tourner les serviettes sur le service public à partir de septembre 2019. Selon le Parisien,  France 2 a décidé de se séparer de l’animateur-producteur du « Plus Grand Cabaret du monde » et des « Années bonheur » et le lui a fait savoir en fin de semaine. L'animateur, en contrat jusqu’en juin prochain, finira la saison, mais ne sera pas renouvelé.

C'est donc France Télévisions qui est à l'initiative du divorce, alors que l’animateur de 64 ans s’était plaint à de nombreuses reprises du manque de considération de la chaîne qui lui confiait de moins en moins de prime. Il l'avait menacée, la semaine dernière dans Télé Star, de quitter France 2 si la situation n'évoluait pas à son avantage. "S’ils me donnent moins, je ne resterai pas. Et s’ils me donnent la même chose, je ne resterai pas non plus !", avait-il dit. Finalement, il n'aura rien du tout.

Après cette annonce, plusieurs personnalités ont adressé des messages de soutien à l'animateur, dont Cyril Hanouna. "Si l'info du Parisien est bonne, je suis trop triste pour mon poto Patrick Sébastien ! Mais je suis sûr qu'il va vite trouver une autre chaîne pour faire à nouveau tourner les serviettes !",a écrit l'animateur et producteur de Touche pas à mon poste et Balance ton post ! De là à penser que Patrick Sébastien pourrait rebondir sur C8, il n'y a qu'un pas.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !