Fausse mort : le journaliste anti-Poutine avait été recouvert de sang de porc | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Fausse mort : le journaliste anti-Poutine avait été recouvert de sang de porc
©Sergei SUPINSKY / AFP

Comme au cinéma

Fausse mort : le journaliste anti-Poutine avait été recouvert de sang de porc

Annoncé pour mort par l’Ukraine, Arkadi Babtchenko avait mis en scène sa mort en utilisant des moyens… très hollywoodiens.

Un travail de professionnel qui vaudrait presqu’un Oscar : tout le monde y a cru. Mardi 29 mai au soir, l’Ukraine accusait la Russie du meurtre d’Arkadi Babtchenko, un journaliste opposé au gouvernement de Moscou et vivant en exil chez l’ennemi ukrainien. Le lendemain, après un démenti russe et des condoléances envoyées par de nombreux pays, dont les Etats-Unis, miracle : le journaliste réapparait lors de la conférence de presse censée établir les faits de son décès. Tout le monde y a cru, et pour cause, on y a mis les moyens.

Pour créer une diversion alors qu’il se croit en danger, Babtchenko a échafaudé un plan très audacieux et extravagant. Un maquilleur est venu chez lui dans la soirée et lui a fait répéter le scénario décidé à l’avance. Il feindrait sa mort sur son palier, où il serait officiellement abattu de trois balles de pistolet. Pour convaincre les services de santé, le journaliste a été maquillé avec du véritable sang de porc, afin de simuler les blessures. 

Sa femme a ensuite appelé une ambulance, qui l’a emmené à la morgue, où il a pu enfin ressusciter, sans que les services de police ou de santé ne soient prévenus. 

Une opération top secrète très étrange et farfelue qui fera longtemps parler d’elle donc. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !