Facebook influe sur la taille du cerveau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Plus vous pokez, chatez ou postez, plus votre cerveau en sera modifié.
Plus vous pokez, chatez ou postez, plus votre cerveau en sera modifié.
©Reuters

Cerveau disponible

Facebook influe sur la taille du cerveau

Des chercheurs britanniques ont découvert que le nombre d’amis sur le réseau social influait sur la taille de certaines régions du cerveau.

Plus vous pokez, chatez ou postez, plus votre cerveau en sera modifié. C’est le résultat de l’étude pour le moins surprenante réalisée par des chercheurs de l’University College London, publiée dans le journal Proceedings of the Royal Society B. En utilisant des IRM, ils ont étudié l’influence du nombre d’amis sur le réseau social sur le cerveau d’un utilisateur, en se basant sur un groupe de 125 étudiants qui y sont actifs.

Il y aurait ainsi une forte connexion entre le nombre d‘amis sur Facebook et la quantité de matière grise produite dans différentes parties du cerveau. "Les réseaux sociaux en ligne sont très influents, pourtant nous ne comprenons qu’un tout petit peu de l’impact qu’ils ont sur nos cerveaux Ceci a entraîné beaucoup de spéculations selon lesquelles internet est mauvais pour nous", note l'un des chercheurs. 

D’autres chercheurs qui n’ont pas participé à l’étude soulignent que celle-ci est intéressante, mais qu’elle ne garantit en aucun cas que le fait d’avoir 100 amis Facebook de plus rendra le cerveau plus rempli ou plus efficace. 

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !