Facebook : plus on est actif, moins on est heureux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Facebook : plus on est actif, moins on est heureux
©Reuters

Déprime 2.0

Facebook : plus on est actif, moins on est heureux

Des chercheurs affirment dans une étude que le sentiment de bien-être diminue avec l'augmentation de l'activité sur Facebook.

Plus nous utilisons Facebook et moins nous sommes heureux. C'est l'inquiétante conclusion d'une étude menée par des chercheurs du département de psychologie de l'université du Michigan, aux Etats-Unis, publiée dans la revue Plos One.

"En surface, Facebook est une ressource inestimable pour subvenir à nos besoins en matière sociale. Mais au lieu d'accroître notre sentiment de bien-être, nos recherches suggèrent à l'inverse que Facebook est susceptible de le réduire", lit-on dans l'introduction de l'étude.

Les chercheurs ont soumis 82 adultes à diverses fréquences d'utilisation de Facebook durant plusieurs semaines, recueillant régulièrement leur sentiment de bien-être par SMS. Résultat : plus ils utilisaient le réseau social, plus ce sentiment diminuait - et ce indépendamment du nombre d'"amis" virtuels.

Une autre étude menée cette année à l'université de Chester, au Royaume-Uni, suggère quant à elle que les discussions "dans la vraie vie" rendaient plus heureux que celles par clavier interposé sur Facebook.

Selon Zdnet.fr, la France compterait 26 millions d'utilisateurs actifs, dont 63% visitent le site tous les jours. La durée d'utilisation moyenne mensuelle dépasserait les cinq heures.

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !