Fabrice Luchini en a marre de la "gauche du ressentiment" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'acteur en a "un peu marre de la France".
L'acteur en a "un peu marre de la France".
©

Petites contrariétés

Fabrice Luchini en a marre de la "gauche du ressentiment"

L'acteur qui s'est confié à un journaliste québécois de La Presse songerait même à s'installer à New York.

Marc-André Lussier le reconnaît : il est assez rare de dévoiler les coulisses d'une interview à ses lecteurs. Le journaliste québécois a toutefois fait une exception pour Fabrice Luchini car, dit-il, ses compatriotes manifestent un "intérêt particulier" pour l'acteur français à l'affiche des Femmes du 6ème étage, qui sort ce mercredi au Québec.

Dans les coulisses de cet entretien réalisé à Paris, Fabrice Luchini est décrit comme un "être hors normes (...) plutôt constant dans son exubérance. Surtout quand il se sent en confiance et qu’il éprouve une certaine affection pour son interlocuteur". C'était manifestement le cas avec Marc-André Lussier à qui l'acteur français a redit son amour indéfectible pour le Québec, confiant également préférer le théâtre et faire du cinéma de manière "alimentaire".

Fabrice Luchini s'est aussi laissé aller à un aparté politique assez surprenant. Le journaliste québécois le cite :

"J’en ai un peu marre de la France, dit-il. On n’en peut plus de l’obsession égalitaire et de la suspicion dont font systématiquement l’objet ceux qui ont réussi un peu. Il y a présentement une haine démagogique. Et tyrannique. Il y a une passion pour l’échec en France en ce moment, un ressentiment généralisé. La gauche ne symbolise plus les grands idéaux et les grands projets. C’est une gauche du ressentiment. Et j’en ai marre."

Selon Marc-André Lussier, Fabrice Luchini songerait même à s'installer à New York, ce qui aurait laissé son agente stupéfaite.

Lu sur le blog de Marc-André Lussier (La Presse)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !