Exoplanètes : Hubble décèle bien de l'eau, mais en quantité moindre que prévue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Selon les nouvelles mesures du télescope Hubble, il y aurait moins d'eau sur certaines exoplanètes
Selon les nouvelles mesures du télescope Hubble, il y aurait moins d'eau sur certaines exoplanètes
©NASA

Moyen moins

Exoplanètes : Hubble décèle bien de l'eau, mais en quantité moindre que prévue

Les chercheurs estiment que ces résultats peuvent rendre plus délicate encore la quête de planètes similaires à la Terre, avec en particulier la présence d'eau liquide.

La vie est-elle possible en dehors de notre planète ? Existent-ils d'autres planètes habitées par des êtres vivants ? Autant de questions auxquelles les scientifiques essaient de répondre depuis des millénaires. En décembre dernier, le télescope Hubble appartenant à la Nasa avait livré de nouvelles indications à ce sujet. En effet, il avait permis la découverte d'eau sur cinq exoplanètes situées au-delà de notre système solaire. Il s'agissait des exoplanètes suivantes : WASP-17b, HD209458b, WASP-12b, WASP-19b et XO-1b. 

Mais ce vendredi, de nouvelles mesures réalisées par Hubble montrent qu'en réalité pour trois d'entre elles, l'eau serait bien présente mais en quantités bien inférieures à ce que les scientifiques s'attendaient. Ainsi, selon le Nouvel Observateur, une équipe d'astronomes menée par Nikku Madhusudhan, de l'Institut d'astronomie de l'université de Cambridge (Royaume-Uni) a recherché de l'eau dans l'atmosphère de trois planètes extrasolaires : HD 189733b, HD 209458b et WASP-12b.

Situées entre 60 et 900 années-lumière de la Terre ; celles-ci ont toutes une taille assez proche de Jupiter et présentent une température extrêmement élevée en raison de la faible distance qui les sépare de leur étoile. Mais les résultats de l'étude publiée jeudi dans la revue Astrophysical Journal Letters sont catégoriques : les trois astres ont seulement un dixième à un millième de la quantité d'eau prédite par la théorie sur la formation des planètes.

"Notre mesure de l'eau sur l'une des planètes, HD 209458b, est la mesure la plus précise jamais réalisée d'un composé chimique sur une planète extrasolaire", a indiqué Nikku Madhusudhan. "Nous pouvons maintenant affirmer avec un degré de certitude jamais atteint que nous avons trouvé de l'eau sur une exoplanète", a-t-il poursuivi. "Cependant, la faible abondance que nous avons trouvée est assez étonnante", a-t-il aussitôt ajouté. Selon les astronomes, l'étude bouscule la théorie sur la formation des planètes. C'est pourquoi selon Nikku Madhusudhan "nous devons revoir les modèles de formation et de migration des planètes géantes, particulièrement les Jupiters chauds".

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !