Eurovision : le prochain candidat français sera désigné en interne et non par le public | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Eurovision : le prochain candidat français sera désigné en interne et non par le public
©JACK GUEZ / AFP

Changement de méthode

Eurovision : le prochain candidat français sera désigné en interne et non par le public

L'émission "Destination Eurovision" n'a pas donné satisfaction à France Télévisions.

Changement de stratégie de la France pour l'Eurovision. Le futur candidat du concours européen de la chanson sera désigné en interne, à l'issue d'un appel d'offres ouvert aux auteurs et compositeurs français, selon Le Parisien. Exit donc le choix par les téléspectateurs et le jury de dix personnalités internationales de « Destination Eurovision », comme pour les deux précédentes édition.

En 2018 et en 2019, le duo Madame Monsieur, puis Bilal Hassani, avaient été élus par le jury et le public en finale de cette émission, mais n'avaient pas brillé lors du concours : ils avaient respectivement terminé à la 13e et à la 16e place, bien loin de la 6e place obtenue par Amir en 2016, qui avait été choisi en interne. France Télévisions souligne aussi que lors de Destination Eurovision, le vote du jury avait largement préféré la chanteuse Seemone, tandis que c'est le vote du public qui a avait contribué à la victoire de Bilal Hassani, en lui attribuant plus d'un tiers des points sur huit candidats.

Autre raison invoquée pour ce changement, les audiences.  Le 1,9 million de téléspectateurs en moyenne sur les trois soirées proposées en janvier dernier (10,4 % de PDA) représentait un score très en dessous des 4,8 millions (30,2 %) de la finale du concours européen, en mai.

Le vote du public pourrait néanmoins être conservé mais resserré à trois ou quatre candidats.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !