Etats-Unis : un jeune homme de 16 ans survit après avoir passé 5 heures dans le train d'atterrissage d'un avion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Etats-Unis : un jeune homme de 16 ans survit après avoir passé 5 heures dans le train d'atterrissage d'un avion
©Reuters

Complètement fou

Etats-Unis : un jeune homme de 16 ans survit après avoir passé 5 heures dans le train d'atterrissage d'un avion

La compagnie ne s'explique pas comment l'adolescent a pu survivre aux conditions de froid extrême en haute altitude, ainsi qu'au manque d'oxygène.

C'est une histoire incroyable qui se termine bien. Un jeune homme de 16 ans a survécu après avoir passé un vol dans le train d'atterrissage d'un avion de ligne entre la Californie et Hawaï. L'adolescent est resté plus de 5 heures dans les roues de l'avion à 38 000 pieds (11 580 mètres) d'altitude. La compagnie ne s'explique pas comment l'adolescent a pu survivre aux conditions de froid extrême en haute altitude, ainsi qu'au manque d'oxygène. 

"Notre préoccupation première, pour l'heure, c'est la santé de ce garçon qui a eu la chance exceptionnelle de survivre" a indiqué le FBI qui va enquêter pour retracer le voyage du jeune homme qui s'est dit originaire de Santa Clara, en Californie. Pour l'expert Bernard Chabbert, cité par Europe 1, "il faut imaginer que l’on est dans une espèce de caisse métallique, que l’on surplombe les roues, avec le bruit des réacteurs, il y a la vitesse, le vent… Et ensuite, quand l’avion a décollé, les roues remontent dans la soute, il faut éviter de se faire écraser, c’est suicidaire."

Pour le FBI, malgré les explications du jeune homme, il s'agirait d'un clandestin. L'enquête va se poursuivre, les vidéos surveillance vont être analysées. Reste qu'il s'agit bien d'un miracle.

 

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !