Espagne : ils construisent une tour de 47 étages mais oublient... l'ascenseur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
La construction de l'Intempo semble maudite.
La construction de l'Intempo semble maudite.
©

L'œuvre d'un stagiaire ?

Espagne : ils construisent une tour de 47 étages mais oublient... l'ascenseur

Du haut de ses 200m, l'Intempo de Benidorm doit être la plus grande tour d'habitation d'Europe.

Que faisaient les architectes durant les réunions de conception de l'Intempo ? Le bâtiment, censé devenir la plus haute tour d'habitation d'Europe, culmine à 200m et compte 269 logements répartis sur 47 étages. Un problème demeure toutefois : l'immeuble basé à Benidorm (Espagne) ne dispose d'aucun ascenseur. Selon El Pais, le projet initial en prévoyait pourtant l'installation. Un élément supprimé des plans des architectes lorsque l'objectif a été de faire de ce bâtiment des twin towers européennes, censées concurrencer les autres gratte-ciel du monde.

La construction de l'Intempo semble en tout cas être maudite. El Pais révèle que l'entreprise qui s'occupait initialement de ce chantier a déposé le bilan en 2009, donnant lieu à une guerre sans merci entre deux autres sociétés. C'est une firme madrilène qui avait fini par reprendre le projet, sans forcément rémunérer ses salariés. Dernière mésaventure en date : un accident survenu en avril 2011. Un monte-charge placé à l'intérieur de l'édifice était tombé en panne et les ambulances n'avaient pu intervenir, l'entrée des véhicules n'ayant pas été construite. Un manquement volontaire, lié, selon le quotidien espagnol, à une économie de coûts.

Intempo a achevé 94 % de sa structure finale. El Pais indique que 35 % des logements ont déjà été vendus et que la date de fin du chantier est estimée à décembre 2013. Avec un ascenseur ?

Vu sur El Pais

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !