Envoyer ses cendres sur la lune : un phénomène en plein essor | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Pour un envoi de cendres sur la Lune, il n’en coûtera que 11 950 dollars avec la société américaine Elysium.
Pour un envoi de cendres sur la Lune, il n’en coûtera que 11 950 dollars avec la société américaine Elysium.
©Reuters

Croque-Mort

Envoyer ses cendres sur la lune : un phénomène en plein essor

La société américaine Elysium, spécialisée dans l'envoi de cendres lunaires va casser les prix et promet la démocratisation des funérailles spatiales d'ici 2017 pour un coût de 12 000 dollars

Pourra-t-on bientôt se faire enterrer à cote d'E.T. ? Le concept d'envoyer les restes humains incinérés d'une personne dans l'espace avec une fusée a d'abord été proposé par l'auteur de science-fiction Neil R. Jones dans son roman "The Jameson Satellite" publié en 1931. Une société américaine tente d'accélérer ce business pour les prochaines années. A l'heure actuelle, seules les cendres du planétologue Eugene Shoemaker ont été dispersées dans l'espace en 1997. 

Selon la société américaine Celestis, spécialisée dans l'envoi de cendres dans l'espace pour 5000 dollars le gramme de poussière, le marché est prometteur. Son concurrent américain Elysium a annoncé la semaine dernière qu'il casserait les prix dans ce secteur. Pour un envoi de cendres sur la Lune, il n’en coûtera "que" 11 950 dollars. Les prochains vols d'obsèques dans l'espace auront lieu dans 3 ans au maximum.

Les deux entreprises seront aidées par la nouvelle technologie mise au point par Google, Lunar Xprize, permettant de lancer un nouvel atterrisseur lunaire d'ici 2017. Les grandes religions monothéistes n'autorisent pas encore la crémation mais les demandes pour être enterré dans l'espace n'ont jamais été aussi fortes. 

Lu sur 20minutes.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !