La compagnie aérienne Emirates songe à utiliser des hublots virtuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La compagnie aérienne Emirates songe à utiliser des hublots virtuels
©GREG WOOD / AFP

Le futur de l'aviation ?

La compagnie aérienne Emirates songe à utiliser des hublots virtuels

A l'avenir, vous pourriez réserver un vol Emirates sans un véritable siège côté fenêtre.

La compagnie Emirates vient de dévoiler une nouvelle suite première classe à bord de son tout dernier appareil qui dispose de "fenêtres virtuelles" à la place de véritables fenêtres. Tim Clark, le président d'Emirates, espère que cette démarche va ouvrir la voie pour le retrait des hublots des futurs avions.

Ce choix radical pourrait en effet les rendre plus légers et plus rapides. Les appareils seraient ainsi allégés de près de 50% de leur poids. Cela aurait également un impact direct sur les problèmes environnementaux et la consommation de carburant. 
"Ce que nous pourrions avoir [dans les 20 prochaines années], ce sont des avions qui seront, et je suis désolé de dire cela aux passagers, dépourvus de hublots".
A l'intérieur, il y aura tout un dispositif de hublots qui diffusera les images de l'extérieur. Cela sera fait grâce à l'aide de la technologie d'une caméra de fibre optique. Au lieu de voir directement l'extérieur à travers le hublot, les passagers verront des images projetées depuis l'extérieur de l'appareil.  
La question de la sécurité se pose néanmoins. Ce dispositif pourrait être appliqué uniquement dans certaines parties de l'avion (à l'avant ou à l'arrière). La nécessité d'avoir des issues de secours grâce aux hublots et une vue sur les ailes est capitale. 
Les claustrophobes risquent également de ne pas vouloir monter dans ce type d'avion sans le moindre hublot ou avec des hublots qui jouent avec la réalité. 
Lu sur ABC.NET.AU

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !