Elton John a frôlé la mort | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Elton John a frôlé la mort
©Reuters

Je suis malade, complètement malade…

Elton John a frôlé la mort

La star britannique a contracté une maladie "potentiellement mortelle" en Amérique du Sud.

Il y a un mois, Elton John a fêté son 70e anniversaire mais son jubilé a été gâché par une maladie "potentiellement mortelle" qu'il a contracté en Amérique du Sud. Ainsi, le le week-end dernier, Fran Curtis, la chargée des relations presse de Elton John a annoncé que la star britannique a passé deux nuits dans une unité de soins intensifs en Grande-Bretagne. Le célèbre musicien serait tombé "gravement malade" sur un vol retour de sa récente tournée en Amérique du Sud, a-t-elle précisé.

Elton John a pu sortir de l'hôpital le 22 avril mais il a annulé ses prochaines représentations à Las Vegas et en Californie. Elton John s'est excusé auprès de ses fans pour ces annulations. L'interprète de Rocket man se repose depuis chez lui, ajoute la porte-parole dans un communiqué. Il devrait remonter sur scène lors d'un concert prévu le 3 juin à Twickenham.

Ce n'est pas la première que le chanteur frôle ainsi la mort. En effet, en 2013, il avait été obligé de repousser une tournée européenne à cause d'une appendicite aiguë. À l'époque, il avait déclaré au tabloïd britannique The Sun : "J'ai de la chance d'être encore vivant. Je crois que j'aurais pu mourir à n'importe quel instant".  En mai 2012, le site TMZ annonçait qu'il avait été hospitalisé pour un problème au niveau des voies respiratoires. En novembre 2009, la star souffrait d'une infection provenant d'une bactérie intestinale et d'une grippe. Il avait même dû être admis en urgence au King Edward VII Hospital à Londres. 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !