Edith Piaf aurait fêté ses 100 ans ce 19 décembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La chanteuse est décédée le 10 octobre 1963.
La chanteuse est décédée le 10 octobre 1963.
©

Mythique

Edith Piaf aurait fêté ses 100 ans ce 19 décembre

Depuis 50 ans, une plaque commémorative se trouve au 72 rue de Belleville à Paris, pour entretenir le souvenir de la naissance d'Édith Giovanna Gassion.

Pour célébrer le centenaire de la naissance d'un mythe de la chanson française, de nombreux ouvrages sont actuellement publiés, dont une réédition du livre de Ginou Richer, une de ses proches ("Piaf, mon amie", éditions Denoël), mais aussi une biographie de Claude Fléouter ("Edith Piaf, dix minutes de bonheur par jour, c'est déjà pas mal", Cherche-Midi) ainsi qu'une reproduction de la correspondance entre la chanteuse et son confident Jacques Bourgeat, entre 1936 et 1959 ("Lettres à l'ami de l'ombre", L'Archipel).

Cette légende de la chanson française est décédée le 10 octobre 1963, et depuis 50 ans, une plaque commémorative se trouve au 72 rue de Belleville à Paris, pour entretenir le souvenir de la naissance d'Édith Giovanna Gassion. On peut y lire : "Sur les marches de cette maison naquit le 19 décembre 1915 dans le plus grand dénuement Édith Piaf dont la voix, plus tard, devait bouleverser le monde".

Et comme chaque année, une messe sera célébrée le samedi 19 décembre à l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville dans le XIXe arrondissement, organisée par l'association "les amis d'Edith Piaf". Cette cérémonie sera poursuivie par un "hommage chanté par différents artistes", dont Jacqueline Boyer, belle-fille de la chanteuse, et une gerbe sera déposée sur sa tombe dans l’après-midi, au cimetière du Père Lachaise tout proche.

Lu sur L'OBS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !