Earth Hour : ce soir, 178 pays éteindront leurs lumières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'opéra de Sydney s'est éteint, samedi 19 mars.
L'opéra de Sydney s'est éteint, samedi 19 mars.
©Reuters

Peur du noir

Earth Hour : ce soir, 178 pays éteindront leurs lumières

Pour sa dixième édition, l'opération Une Heure pour la planète, invite les citoyens du monde entier à éteindre leurs lumières ce soir.

178 pays et plus de 1400 monuments : l'opération Earth Hour (Une heure pour la planète) comptera un nombre record de participants, ce samedi. Cet événement né à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF), vise à mobiliser la planète contre le réchauffement climatique, alors que l’éclairage représente un cinquième de la consommation mondiale d’électricité.

Les participants éteindront tour à tour leurs lumières entre 20h30 et 21h30 (heure locale) pour "demander plus d'actions pour le climat", souligne Pascal Canfin, porte-parole en France de l'organisation. "La société civile sera mobilisée pour défendre les engagements pris lors de la COP 21", se félicite-t-il. "La pire des choses serait que la parenthèse COP21 se referme et que l’on continue comme avant. Les engagements doivent être tenus et rapidement consolidés pour faire de 2016 l’année de la cohérence."

Décalage horaire oblige, l'opération a déjà débuté aux îles Fidji puis gagnera l'Asie, l'Europe et l'Amérique. Sydney a éteint il y a quelques minutes son Harbour Bridge et son opéra quelques heures avant que les pyramides d’Egypte et la Tour Eiffel soient plongées dans l'obscurité. Outre-Atlantique, Times Square ou l'Empire State Building ne brilleront plus pendant une heure.

Certains soulignent que cette Heure pour la planète ne sert à rien, d'autant que les ampoules LED consomment aujourd'hui moins d'énergie que les ampoules à filaments. "L’objectif n’est pas d’économiser de l’électricité le soir d’Earth Hour mais d’enclencher la discussion", répond Pascal Canfin. 

Du côté de Réseau de transport d’électricité (RTE), on signale qu'il n'y a aucun risque de panne géante au moment où chacun rallumera les lumières : le réseau est suffisamment flexible pour soutenir une telle variation de consommation.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !