Diabète : un risque génétique hérité de l'Homme de Neandertal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Diabète : un risque génétique hérité de l'Homme de Neandertal
©Reuters

Caverneux

Diabète : un risque génétique hérité de l'Homme de Neandertal

Une seule copie de ce gène représente une hausse de 25% du risque de maladie.

Une équipe de scientifiques du MIT et de Harvard vient de révéler l'existence d'un nouveau facteur de risque génétique de diabète dont nous avons hérité de l'Homme de Neandertal. Ce facteur contribue grandement au risque de diabète chez les Sud-Américains. Selon les conclusions de l'étude, publiées dans Nature, une copie du gène accroît de 25% le risque de maladie, deux copies portant la hausse à 50%.

Si ce facteur se retrouve chez 50% des personnes d'origine amérindienne et latino-américaines, il ne concerne que 20% des Asiatiques de l'Est et ne se rencontre que rarement chez les Européens et Africains. Le gène SLC16A11 n'est cependant pas le seul que l'homme moderne tient de Neandertal. Environ 1 à 2% des séquences génétiques de l'homme seraient en effet hérités de cet ancêtre.

Lu sur santelog.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !