Deux jumeaux siamois reliés par la tête ont été séparés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Deux jumeaux siamois reliés par la tête ont été séparés
©Capture d'écran / Facebook de Nicole McDonald

Belle histoire

Deux jumeaux siamois reliés par la tête ont été séparés

Les garçons âgés de 13 mois, Jadon et Anias McDonald, ont subi une opération de 16 heures.

Deux frères siamois âgées de 13 mois et reliés par le haut de leurs têtes ont été séparés par une équipe de chirurgiens américains à New York. Jadon et Anias McDonald, ont subi une opération de 16 heures. Cependant, ils ont pas encore fini avec les opérations, les médecins doivent désormais reconstruire leurs crânes. 

Pour couvrir les frais médicaux, la famille a rassemblé plus de 100 000 de dollars sur une plateforme de financement participatif.

Une "joyeuse renaissance"

Dans un message diffusé sur sa page Facebook vendredi matin, la maman des deux bébés se dit emballée par la prouesse médicale tout en confiant être "anxieuse face à l'incertitude de demain".

Elle a aussi publié une photo de Jadon, seul dans son lit d'hôpital. "J'ai demandé [au personnel médical, NDLR] pourquoi ils réaménageaient la chambre, parce que je n'avais pas vraiment conceptualisé l'idée qu'il y faudrait dorénavant deux lits", écrit la mère, tout en souhaitant à son fils une "joyeuse renaissance".

Un cas très rare 

Les frères McDonald sont nés avec des vaisseaux sanguins et des tissus cérébraux communs. Un cas qui se produit une fois tous les 10 millions de naissances, assurent les médecins.

Selon le Dr Sanjay Gupta, analyste médical et reporter attitré à la santé au réseau CNN, qui a assisté à l'intervention, 80 % des jumeaux siamois meurent s'ils ne sont pas séparés avant l'âge de deux ans. Mais les jumeaux McDonald étaient entre de bonnes mains du chirurgien James Godrich qui a déjà réussi des interventions similaires sur d'autres enfants, dont deux frères syriens, plus tôt cette année. 

 

 

Lu sur Independent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !