Des personnalités impliquées dans une vente de faux permis de conduire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Des personnalités impliquées dans une vente de faux permis de conduire
©DR

Du beau linge

Des personnalités impliquées dans une vente de faux permis de conduire

Devant le juge d'instruction ce vendredi matin, trois agents de la préfecture de Nanterre et le gérant d’une auto-école dans une affaire de trafic de faux permis de conduire découverte l'an dernier. Parmi leurs clients, le présentateur TV Ali Baddou ou encore le footballeur Samir Nasri.

Que du "beau monde". Parmi les quatre suspects devant le juge ce matin pour une affaire de faux permis, la patron d'une auto-école de Neuilly-sur-Seine, un certain Patrick Antonelli. Accessoirement époux de la chanteuse Amel Bent.

L'affaire avait été révélée en mai 2015 par la Préfet des Hauts-de-Seine, lors d'un contrôle interne à la Préfecture : de l’automne 2013 au printemps 2015, des faux permis de conduire auraient été vendus discrètement au sein même des locaux de la Préfecture de Nanterre, avec la complicité de trois agents, qui se chargeaient d'éditer les documents, comme des vrais.

Les clients, ayant échoué à l'examen de conduite ou ayant perdu leurs douze points, étaient envoyés par l'auto-école de M. Antonelli. Ils pouvaient repartir de la préfecture des Hauts-de-Seine avec un vrai faux permis B, après s'être acquittés d'un tribut de 2.000 à 8.000 euros. Chiffre d'affaires total de l'opération : plus d'un million d'euros.

Parmi les quelques 300 clients, le présentateur Ali Baddou, de la chaîne Canal +, ou des footballeurs comme Samir Nasri (Manchester City), Jérémy Ménez (Milan AC) ou Layvin Kurzawa (PSG).

A LIRE AUSSI : Code de la route : 1.000 nouvelles questions d'examen vont être supprimées

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !