Des extracteurs de sperme font leur apparition dans les hôpitaux chinois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les machines à masturbation automatique, réglables, s’adapteront à la morphologie de chacun.
Les machines à masturbation automatique, réglables, s’adapteront à la morphologie de chacun.
©Capture d'écran

Original

Des extracteurs de sperme font leur apparition dans les hôpitaux chinois

Ces machines à masturber sont destinées à faciliter la vie des donneurs de sperme qui n'apprécient pas la méthode naturelle...

Pas toujours facile de donner son sperme... Les plus pudiques ont parfois du mal à utiliser les magazines prévus à cet effet dans les hôpitaux.

Les chinois n'auront bientôt plus besoin de s'occuper manuellement de la tâche. Des "extracteurs de sperme" seront désormais à leur disposition pour faciliter la manœuvre. Les machines à masturbation automatique, réglables, s’adapteront à la morphologie de chacun. Sur le modèle des tireuses de lait pour vaches, les extracteurs de sperme sont capables d'aspirer automatiquement la précieuse semence.

D'ores et déjà, deux hôpitaux, dans les villes de Nankin et de Zhengzhou, se sont équipés d’un extracteur automatique, dont le site China Hush détaille le fonctionnement. Le tube massant automatiqueest réglable : l’utilisateur peut ajuster la vitesse, la fréquence, la température et la hauteur. Et plus besoin d'y mettre les mains ! Par contre, il ne faut pas avoir peur de la foule...

Autre avantage : la machine peut passer des vidéos suggestives pour "aider"...

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre sur Weibo, le Twitter chinois.

Mais ce n'est pas tout. La machine est révolutionnaire à plus d'un titre. Sur son site, le distributeur indique que la machine - vendue un peu plus de 2000 euros - pourrait aussi aider à soigner l'éjaculation précoce grâce à un programme de désensibilisation du pénis.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !