Dépression : et si votre vie de couple en était responsable ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La qualité de notre relation de couple joue directement sur notre santé psychologique.
La qualité de notre relation de couple joue directement sur notre santé psychologique.
©Flickr/educationdynamics

Pas facile la vie à deux...

Dépression : et si votre vie de couple en était responsable ?

Selon une étude américaine, la qualité de notre relation de couple joue directement sur notre santé psychologique.

"Mieux vaut être seul que mal accompagné", affirme le dicton. Et ce ne sont pas les chercheurs de l’Université du Michigan qui diront le contraire. Selon leur dernière étude, la qualité de notre relation de couple joue directement sur notre santé psychologique : "plus la relation est mauvaise, plus les chances de souffrir d’une dépression sont fortes", résume le site Métropolitaine.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont évalué pendant 10 ans la qualité de vie de près de 5 000 personnes (mariées ou célibataires). Ils ont ensuite interrogé leurs "cobayes" sur la qualité de leur vie de couple. Les questions posées étaient par exemple : "A quel point pouvez-vous compter sur lui / elle en cas de problème sérieux ?", "A quelle fréquence votre partenaire vous critique-t-il / elle ?" etc.

Résultat : les chercheurs ont conclu que les individus engagés dans une relation tumultueuse ont plus de chances de faire une dépression que les célibataires. Une relation malheureuse doublerait même les risques de dépression par rapport aux bonnes relations : une chance sur 7 contre une chance sur 15. "Notre étude montre que la qualité des relations sociales est un facteur déterminant de la dépression", explique le psychiatre Alan Teo, qui a dirigé les recherches. "C'est la première fois qu'une étude identifie clairement ce lien dans un vaste échantillon de population," a-t-il ajouté.

Lu sur Métropolitaine

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !