Décalage horaire : une application permet de mieux s'en remettre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une application permet de lutter contre le décalage horaire
Une application permet de lutter contre le décalage horaire
©Flickr / alecska

Bonne nouvelle

Décalage horaire : une application permet de mieux s'en remettre

Disponible gratuitement sur iOS, le principe est simple : elle calcule des programmes d'ajustement personnalisés aux différents fuseaux horaires en se basant sur la lumière.

Presque tous les voyageurs ont un ennemi commun : le décalage horaire. Mais que les globe-trotters se réjouissent, une application permettant de lutter contre ces effets vient de voir le jour : il s'agit d'Entrain, qui est gratuite et disponible sur iOS. Mis au point par des universitaires du Michigan, il s'agit en réalité d'un programme de réadaptation personnalisé aux différents fuseaux horaires en se basant sur la lumière.

Concrètement, il suffit pour le voyageur d’indiquer son lieu de départ et d’arrivée et de quel niveau de lumière il y aura à chaque fois. Dès lors, l’application, "basée sur l’idée que votre horloge circadienne repose sur le niveau de lumière pour savoir quelle heure il est", indique alors un emploi du temps de l'exposition à la lumière nécessaire pour remettre à zéro son horloge interne. Et le gain est immense puisque selon les créateurs de l'application, celle-ci permet de réduire par 3 le nombre de jours pour se remettre du décalage horaire.

Une bonne nouvelle car au-delà des problèmes de fatigue, le décalage horaire peut provoquer des troubles de la concentration, des nausées, des problèmes gastro-intestinaux ou d'anxiété.

Pour télécharger l'application, cliquez ici > http://entrain.math.lsa.umich.edu

Lu sur Comment ça Marche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !