Cyril Hanouna refuse "la moralisation" ou "l’autocensure" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Cyril Hanouna refuse "la moralisation" ou "l’autocensure"
©

Risque du métier

Cyril Hanouna refuse "la moralisation" ou "l’autocensure"

L'animateur a donné une interview au JDD pour revenir sur la polémique qu'il a suscitée.

On ne change pas une recette qui fonctionne. Malgré la polémique, Cyril Hanouna continuera ses émissions en direct. Pas question pour lui d'éviter les dérapages en les enregistrant en amont. "C’est le direct qui donne sa vérité à un programme. C’est ma marque de fabrique" assure-t-il au JDD. "Avec le direct, je me mets à nu : avec mes émotions, mes peines, mes conneries et mes sorties de route. En 1 000 émissions, sur cinq ans, j’ai dû connaître une huitaine de dérapages."
Revenant sur le canular, jugé homophobe par plusieurs associations, il réitère son mea culpa. "Avec le recul, ce canular qui a blessé n’aurait pas dû être ; je vous le répète bien volontiers" affirme-t-il. Pour autant, il refuse de "[s’] enfermer dans ce qui ressemblerait, de près ou de loin, à de la moralisation ou à de l’autocensure."
Surout, il critique "certains médias" qui se sont "précipités sans discernement, ni vérification, pour me caricaturer en être sectaire ou homophobe. Ces accusations sont aussi graves qu’infondées." Il avoue néanmoins réfléchir "à des changements éditoriaux substantiels" pour son émission Touche pas à mon poste.
Lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !