Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Curiosity est sur Mars depuis plus d'un mois

Tout ça pour ça ?

Curiosity sur Mars : questions pour une mission

Après un peu plus d'un mois passé sur la planète Mars, Curiosity est à l'arrêt. Les questions se posent donc autour de cette mission dont les résultats sont très attendus.

Quand et comment s'est posé Curiosity ?

La Nasa a réussi l'atterrissage automatique du robot le 6 août, une opération qui a échoué historiquement dans 60% des tentatives à cause de la faible densité de l'atmosphère martienne. La capsule a d'abord été freinée par son bouclier dans le ciel martien avant de déployer un parachute pour franchir le mur du son. La descente finale a été ralentie par des moteurs fusées, puis des treuils ont délicatement posé le robot sur le sol rouge.

Quel coût et pour quoi faire ?

Gros comme une petite voiture, le robot a coûté 2 milliards d'euros à la fabrication. Curiosity doit notamment rechercher si Mars a pu ou non héberger de la vie à un moment de son histoire. Après 8 mois de voyage dans l'espace, le rover s'est posé au cratère de Gale après une procedure d’atterrissage périlleuse.

Quels premiers résultats ?

Premiers déplacements pour Curiosity le 22 août. Le robot effectue ce mercredi ses premiers tours de roues sur Mars. Arrivé de deux semaines, Curiosity teste sa motricité sur le sol de Mars avant de se lancer pour de bon à l’assaut de la planète rouge "dans trois ou quatre jours" avait dit la Nasa. Le plus gros robot mobile jamais envoyé sur une autre planète roule vers l’avant sur près de 4 mètres, avant de faire un virage à 90 degrés sur place, puis une marche arrière sur quelques mètres. Après avoir effectué ses premiers pas sur la planète rouge, le robot a cette fois transmis des clichés en couleur d'une précision encore plus grande et capturés par sa Mast Camera. Les couleurs ont été légèrement accentuées pour donner un aperçu du paysage martien comme s'il présentait les mêmes conditions de luminosité présentes sur Terre.

Quels problèmes rencontrés ?

Le 7 septembre, le rover, pourvu de 10 instruments scientifiques, effectue une pause pour les tester dans les jours qui viennent. "Nous allons rester à l'arrêt pendant environ une semaine pour finir les vérifications des instruments, ce qui nous permettra d'être prêts à faire du bon travail scientifique", continue le responsable. En fait, on a vérifié le bras du robot ainsi que son système de prélèvement d'échantillons du sol (muni d'une perceuse). Lorsque ce sera fait, le robot pourra reprendre sa route vers un point jugé géologiquement intéressant: Glenelg est situé à environ 400 mètres du rover.



 


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !