Curiosity sur Mars : le robot va devoir ménager ses roues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les roues de Curiosity sont endommagées
Les roues de Curiosity sont endommagées
©NASA

Problèmes techniques

Curiosity sur Mars : le robot va devoir ménager ses roues

Déformations, trous, déchirures… l'état de ses six roues motrices est en effet quelque peu préoccupant.

Cela fait presque 18 mois que Curiosity a atterri sur Mars. Depuis août 2012, ce rover de 900 kilos a permis de révéler bon nombre des secrets de la planète rouge. Et tout cela en parcourant un peu moins de cinq kilomètres de sa surface. Seulement voilà, les sols de Mars sont jonchés d'innombrables cailloux et autres roches souvent très coupantes. Conséquence : les roues de Curiosity sont endommagées. Selon Le Point.fr, entre déformations, trous et autres déchirures, au fil du chemin parcouru, l'état est devenu si préoccupant que les scientifiques de la Nasa sont face à un dilemme.

En effet, ils doivent choisir entre suivre l'itinéraire prévu au risque d'abîmer encore un peu plus ses roues, voire la casse, ou emprunter un trajet différent mais certainement plus long. A l'heure actuelle, Curiosity se trouve encore à mi-chemin de son objectif principal de mission : le Mont Sharp. Dans un premier temps, le robot doit déjà faire halte au point baptisé KMS-9, lieu de son prochain forage. "A KMS-9, nous observons trois types de terrains exposés dont les surfaces sont relativement peu poussiéreuses", explique Katie Stack, membre de l’équipe scientifique du California Institute of Technology (Caltech) dont les propos sont relayés par Futura Science. "Cette région est intéressante, car nous pouvons voir des unités de terrains différents de ce que Curiosity a visité jusqu’à présent. L’une d’elles présente des stries orientées toutes dans la même direction. Une autre est lisse, sans stries".

Dès lors Curiosity va-t-il suivre le trajet originel et ce malgré la surface accidentée ou prendre une voie secondaire qui semble plus lisse mais dont les scientifiques ignorent tout ? Une décision doit être prise dans les prochains jours. En attendant, les ingénieurs de la Nasa testent de nouvelles techniques de conduite destinées à ralentir l'usure des roues : rouler à l'envers ou sur 4 roues au lieu de 6 par exemples.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !