Critiquée pour son décolleté vertigineux, Emily Rajatowsky se défend en évoquant... le burkini | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Critiquée pour son décolleté vertigineux, Emily Rajatowsky se défend en évoquant... le burkini
©Emily Ratajkowski / Instagram

Imparable

Critiquée pour son décolleté vertigineux, Emily Rajatowsky se défend en évoquant... le burkini

La robe arborée par la starlette lors d’une soirée de la Fashion Week de New York n’a pas attiré que des compliments. Et la mannequin a répondu de manière inattendue.

Toujours là où on ne l'attend pas, Emily Rajatowsky  Enfin, en termes de justification, pas pour les tenus affriolantes. Lors d'une soirée organisée par "Harper’s Bazaar" le 9 septembre au soir, la starlette hollywoodienne a rejoint les festivités dans une robe confectionnée par Julien Macdonald. Une robe "simple et confortable" d'après la jeune femme, qui laissait entrevoir un décolleté qu'on qualifiera pour le moins de suggestif. 

Cette tenue légère n'a toutefois pas été du goût de tout le monde et la top model-actrice a été la cible de plusieurs commentaires acerbes sur les réseaux sociaux. Dans la célèbre émission "Fashion Police", diffusée sur la chaîne américaine "E!" , un journaliste a ainsi déclaré : "Cette robe est épouvantablement vulgaire et en dévoile trop. Pourquoi s’habiller dans ce cas-là ? Pourquoi ne pas tout enlever ?". 

Mais la petite n'a pas sa langue dans sa poche. Sur Twitter, elle a ainsi vivement réagi. "Les hommes occidentaux en 2016 : vous voulez interdire aux femmes de se couvrir de leur propre volonté sur la plage, puis vous voulez que les femmes couvrent leurs corps "vulgaires" à la maison" a condamné la jeune femme, faisant très probablement référence à la polémique sur le burkini en France. Les médias américains s'étaient intéressés à l'affaire, notamment après que le New York Times ait consacré un article sur la question.

 

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !