Coupe du monde 2006 : l'arbitre n'a pas vu le coup de tête de Zidane | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Le fameux coup de tête a été statufié
Le fameux coup de tête a été statufié
©

L'aveu

Coupe du monde 2006 : l'arbitre n'a pas vu le coup de tête de Zidane

Horacio Elizondo confirme donc ce que tout le monde savait depuis 2006.

"On vient d'instaurer l'arbitrage vidéo parce que c'est le quatrième arbitre qui est venu lui dire. L'arbitre de touche n'a rien vu. C'est une nouvelle règle mise en place. Vive la vidéo dans le football !", ironisait Raymond Domenech au lendemain de la finale de la Coupe du monde 2006. Le sélectionneur français affirmait alors que le quatrième arbitre avait vu le coup de tête donné par Zinédine Zidane à Marco Materazzi grâce à la vidéo.

Une affirmation qui a toujours été contestée, notamment par la FIFA, qui avait à l'époque procédé à une enquête. Mais dans un entretien accordé à The Blizzard, Horacio Elizondo, l'arbitre de ce match, vient d'avouer qu'il n'avait pas vu l'action - ce que l'on savait - et que c'est bien son quatrième arbitre qui avait tout vu sur vidéo - ce dont on se doutait fortement.

"Tout s'est passé dans mon oreillette, explique-t-il. Quand Materazzi est tombé au sol, le ballon était en jeu à l'autre bout du terrain et j'étais bien évidemment concentré sur ça (…) Et là, la voix de Luis Medina Cantalejo (le4ème arbitre, ndlr) a résonné dans mes écouteurs. Il me dit alors : Horacio, Horacio, j'ai vu ce qu'il s'est passé. C'était un coup de tête vraiment violent de Zidane sur Materazzi, en plein dans le torse".

Sachant qu'il ne pourra pas se servir de cette information glanée grâce à la vidéo, interdite, l'arbitre fait alors semblant de se renseigner auprès de l'un de ses juges de ligne avant d'expulser Zinédine Zidane. "Je suis allé voir Dario en sachant très bien qu'il ne savait rien (…) Je lui dis simplement : Il reste encore dix minutes, restons concentrés ! Et puis je me retourne, je m'approche de Zidane et je sors le carton rouge". Allez, faute avouée… carton jaune ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !